Rizières de Campilhas

Parcours Circulaires

8 / 13 Km

C’était encore l’époque de l’Estado Novo (l’”État nouveau”) lorsque les barrages ont été construits dans l’Alentejo. Cette randonnée permet de découvrir à la fois l’agriculture irriguée et l’agriculture en zones sèches, et aussi le montado (pâturages en sous-bois de chênes-lièges) qui donne naissance à une grande richesse floristique et faunistique. Sur ce parcours, le printemps est particulièrement généreux car il revêt les champs d’une large gamme de couleurs, véritable régal pour les yeux, tandis que les oiseaux accompagnent ce spectacle de leur bande sonore parfaite.

Ce sentier traverse des champs de céréales, des prairies, des suberaies, des forêts d’eucalyptus, de chênes-lièges et de pins parasols couvrant des reliefs légèrement vallonnés. Certains chênes-lièges, très anciens, sont majestueux et abritent dans leurs branches des nids de pinsons, mésanges, huppes fasciées, chouettes et aigles. Les plates-formes montées sur ces arbres pour la chasse à la rattente de sangliers prouvent combien ces derniers sont abondants en ce lieu. Mais vous pouvez aussi trouver des traces de loutre, de blaireau et de renard. En cours de route, il n’est pas rare de voir des perdrix, des bruants proyers et des tariers pâtres. Du début de la saison des pluies jusqu’à la fin du printemps, les mares temporaires sont dans leur phase aquatique et se dessèchent complètement en été. Observez l’abondance de têtards et leur diversité. Ces mares sont essentielles à la reproduction des crapauds, grenouilles, salamandres et tritons (amphibiens). En fait ces habitats étant temporaires, ils ne contiennent ni poissons ni écrevisses, prédateurs naturels des œufs et des larves des amphibiens.

Un insecte très commun sur ces chemins, au printemps et au début de l’été, est le méloé de mai, Berberomeloe majalis. Il est grand (il mesure en moyenne 5 cm), de couleur noire et peut avoir des rayures rouges sur l’abdomen. La femelle pond ses œufs dans un petit trou dans le sol. Les larves grimpent sur les herbes jusqu’aux fleurs et attendent l’arrivée d’une abeille ou d’un autre insecte de ce type. Ils s’accrochent alors à leurs pattes, profitant de l’aubaine qui leur permet de se rendre au nid de la victime qu’ils parasitent en mangeant des œufs, des larves et la nourriture destinée aux larves d’abeilles. Après plusieurs métamorphoses, l’adulte jaillit à l’extérieur, devenant alors herbivore. Lorsqu’il se sent menacé, le méloé de mai expulse un liquide rougeâtre contenant une substance toxique – la cantharidine – qui peut causer une irritation cutanée et qui est toxique en cas d’ingestion.

Les cours d’eau, avec leurs fantastiques ripisylves de frênes et de saules, servent de corridors écologiques pour la dispersion des plantes et des animaux. Ce rôle est intensifié grâce aux plantes grimpantes (lierre, chèvrefeuille et salsepareille bâtarde) et aussi aux arbustes riverains qui finissent par fermer la ripisylve, créant un lieu privilégié ou se nourrissent, s’abritent et reproduisent de nombreux animaux. À l’orée de la forêt d’eucalyptus, on repère facilement deux espèces endémiques, c’est-à-dire qui poussent exclusivement dans ce coin de la péninsule ibérique : Cynara algarbiensis et Centaurea vicentina. Au printemps, les bords des chemins regorgent de petits pois sauvages, d’immortelles des sables, de lin sauvage, de lupins bleus, de glaïeuls d’Illyrie et d’orchidées sauvages du genre Serapia (sérapia langue). En automne, près du canal et des cours d’eau, l’aubépine à un style se remplit d’éclatants fruits rouges comestibles. Dans le maquis prédominent les genêts, ajoncs de Boivin, cistes à feuilles de sauge, cistes à gomme, daphnés garou et herbe des sept saignées.

Point de départ

Barrage de Campilhas : du côté nord de la digue.

Fiche technique

Degré de Difficulté: Très facile / Facile

Distance: 8 / 13 KM
Durée Approximative: 2 h 30 / 4 h

Montée Cumulée: 0 m
Dénivelé Cumulé: 150 / 200 m

Altitude max.: 120 m
Altitude min. : 70 m

Période Conseillée: septembre à juin

Règles de conduite

LA CIRCULATION DE VÉHICULES À MOTEUR CONSTITUE UN DANGER POUR LES RANDONNEURS.

ÉVITEZ D’EMPRUNTER LE CHEMIN HISTORIQUE À MOTO OU EN 4X4, ET RECHERCHEZ PLUTÔT DES SOLUTIONS ALTERNATIVES.

N’ALLUMEZ PAS DE FEU EN DEHORS DES ENDROITS PRÉVUS À CET EFFET ET SIGNALISÉS.

DES FERMES ET DES TROUPEAUX SONT GARDÉS PAR DES CHIENS, AVANCEZ PRUDEMMENT.

LE BÉTAIL EST DOCILE, MAIS IL N’AIME PAS QUE DES INCONNUS S’APPROCHENT DES PETITS.

LES CHEMINS TRAVERSENT DES PROPRIÉTÉS PRIVÉES, N’OUBLIEZ PAS DE BIEN REFERMER LES PORTAILS ET LES BARRIÈRES.

PRÉPAREZ AVEC SOIN VOTRE RANDONNÉE ET NE PRENEZ AUCUN RISQUE. FAIBLE PRÉSENCE DE SERVICES TOURISTIQUES TOUT AU LONG DES ÉTAPES, MUNISSEZ-VOUS TOUJOURS D’EAU, DE PROVISIONS ET DE CRÈME SOLAIRE.

VOUS DEVREZ PARFOIS TRAVERSER DES ROUTES GOUDRONNÉES, SOYEZ PRUDENTS.

CERTAINS ENDROITS SONT IDÉAUX POUR UN PIQUE-NIQUE, VEILLEZ À BIEN EMPORTER VOS DÉTRITUS.

MONTREZ-VOUS AIMABLES AVEC LES HABITANTS LOCAUX. SOYEZ CURIEUX ENVERS LE MODE DE VIE LOCAL ET OUVERT À L’ÉCHANGE D’EXPÉRIENCES.

Suggestions

Attention !

Ce parcours a deux variantes et côtoie le Chemin Historique. Soyez attentifs à la signalisation.

Start typing and press Enter to search

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!